Accueil > Tutos > Les filtres gris neutre

Les filtres gris neutre


Il est grand temps d’aborder le sujet qui a donné son nom à ce blog : les filtres gris neutre.
Alors, à quoi ça sert ? De manière générale, à limiter la quantité de lumière qui entre dans l’appareil photo.

Voici quelques cas pratiques où l’on souhaite bloquer une certaine quantité de lumière :

  • lumière solaire trop abondante,  empêchant d’utiliser de grandes ouvertures (par exemple en sport pour détacher le sujet de l’arrière-plan)
  • lumière artificielle trop abondante, par exemple en studio avec des flashes très puissants. La finalité étant toujours la même : utiliser de grandes ouvertures
  • besoin de temps d’exposition très longs impossible à obtenir même diaphragme très fermé. On utilisera souvent des filtres en photo nocturne pour éviter de trop fermer le diaphragme.

Il existe des filtres de plusieurs densités différentes. La quantité de lumière filtrée est donc ajustable en choisissant le filtre adapté. Les plus connus sont les ND2, ND4 et ND8. Un peu moins connus, les ND400 ou ND1000.

Les lettres ND signifient « Neutral Density ». Quant à la valeur accolée, elle indique la multiplication à appliquer au temps d’exposition pour une exposition identique. Exemple : si votre appareil, en mode priorité vitesse, vous indique un temps d’exposition de 4 secondes sans filtre, il vous indiquera 8 secondes avec un filtre ND2. Donc 15s avec un ND4 et 30s avec un ND8 (ok, ça aurait dû faire 16 et 32 secondes mais ces réglages n’existent pas sur le boîtier).


Bon, 30s, c’est bien. Mais s’il faut partir d’un temps de base de 4s pour y arriver, ça ne va pas servir à grand chose en plein jour. Effectivement, on utilise ces filtres pour des atténuations faibles. S’il s’agit d’atteindre 30s avec une lumière très abondante, il faut passer à des modèles plus denses. C’est là qu’interviennent le ND400 ou le ND1000.

Comme son nom l’indique, le ND1000 va atténuer d’un coefficient de 1000 la puissance de la lumière. Ce qui signifie que si on veut un temps de 30s avec ce filtre, on partira d’une vitesse de 1/320 sans filtre… à la louche bien-sûr car la différence d’expo à 5 secondes prêt quand on titille les 30 secondes, ce n’est pas hyper flagrant. Et puis il faut aussi prendre en compte que la fabrication de filtres aussi denses est approximative. L’atténuation n’est pas exactement de 1000x (de même que la neutralité du gris).
Que choisir comme filtre ?

Les 2 grandes marques sont Hoya et B&W. On a aussi Marumi mais la gamme est très limitée.
Les dénominations sont différentes chez B&W.Par exemple le 103, le 106 et le 110. En prenant les 2 derniers chiffres, on connaît le nombre de « diaph » d’atténuation. Avec le B&W 103, on a 3 diaph de moins. Sachant qu’1 diaph en moins divise la quantité de lumière par 2, avec 3 diaph on obtient 2x2x2=8 fois moins de lumière, soit 2 au cube. Avec le 110, on a 2^10 = 1024 fois moins de lumière. On arrondit à 1000 pour les calculs.

Pour y comprendre quelque chose :
Hoya ND2 =  B&W101
Hoya ND4 =  B&W102
Hoya ND8 =  B&W103

Ensuite, les gammes des 2 marques diffèrent un peu. Hoya propose un ND16 absent du catalogue de B&W qui lui-même propose un 106 (équivalent à un ND64) sans équivalent chez Hoya.
Pour les filtres les plus denses, Hoya propose un ND400 et B&W un 110. Le Hoya présente une légère dérive colorée magenta alors que le B&W tire sur le brun. Ce dernier est bien moins cher 😉


Il existe des filtres chez d’autres marques, à des prix inférieurs (moitié moins cher voire plus). La neutralité n’est pas DU TOUT au rendez-vous, avec une forte dérive bleue rendant le filtre quasi inutilisable en photo couleur.
Les atténuations de ces filtres sont souvent indiquées avec une autre échelle, exprimée en tiers de diaph. Je ne l’aborderai pas ici, inutile de rendre les choses plus confuses…

On peut aussi trouver des filtres dont l’atténuation est variable. Il s’agit en fait d’un assemblage de 2 filtres, comme un polarisant. Les photos que j’ai pu voir jusqu’à maintenant montrent une perte de qualité significative, en particulier en terme de « piqué ».
De manière générale, si possible, on évitera la superposition de filtres.

Dernier conseil, de bon sens, vous avez parfois des objectifs qui coûtent plusieurs centaines d’euros. C’est dommage d’affaiblir leur qualité en les affublant d’un filtre bas de gamme 😉

Exemple de pose longue réalisée avec un Hoya ND16 (30 secondes) :


Autre exemple avec un pose de 90 secondes :


Et enfin une pose de 30 secondes en plein jour avec B&W 110 :


Vous pourrez facilement trouver ce genre de filtres sur http://www.digit-photo.com, www.comptoir-espace-photo.com et bien sûr http://www.ebay.fr !

Publicités
Catégories :Tutos
  1. janvier 21, 2012 à 9:29

    Bonjour,

    J’ai découvert ce blog par un tweet.
    Je suis également fan de photo de nuit.

    J’ai lu les 3 articles et je les trouvent excellent.
    Je vais l’ajouter à mes favoris.
    Bon courage pour la suite et je vous souhaite beaucoup de lecteurs.

  2. février 4, 2013 à 11:26

    Bonjour je découvre votre site, très intéressant et bien fait

  3. Jexa
    mars 5, 2013 à 6:01

    Tres bien fait. Plus d’exemples m’aurait bien aidé.

  4. Caparros Jean-Louis
    novembre 12, 2013 à 10:18

    Merci de ces informations précises, et des très belles photographies en illustration. Je découvre cette page le12 novembre 2013, en cherchant des renseignements sur les filtres gris neutre, pour mon matériel photo, mais pour une utilisation vidéo. Là il faut filmer au 50ième de seconde (2 fois 25 hertz, la fréquence du courant électrique. Aux Etats-Unis, 2 fois 30) Donc avec une vitesse aussi lente, en extérieur par beau temps… il faut des filtres.
    Je suppose que pour la vidéo ce sont les mêmes !?
    Pour mes Nikon AF-S 16-85, AF 105 micro, ça devrait aller au niveau diamètre, mais pour l’ AF-S 300 / 2.8 VRII ??? A moins de passer par la case départ du télé, proche de la baïonnette, en modifiant le petit filtre qui s’y trouve ?

    En espérant que ce lien fonctionne toujours.
    Merci à vous

    Jean-Louis Caparros
    Port la Nouvelle (Aude)

    • peteshifter
      novembre 12, 2013 à 5:38

      Bonjour,
      oui, il faut ouvrir le compartiment dédié au filtre. On peut y visser des filtres au diamètre 52mm.
      L’inconvénient en vidéo, c’est que si la luminosité extérieure change, pour conserver une ouverture identique (et donc une profondeur de champ inchangée) tout en restant au 1/50 de seconde, il faut changer de filtre. Avec un 300 f/2.8, la manipulation va vite devenir fastidieuse.
      Déjà, avec un objectif à pas de vis frontal, ce n’est pas très souple. A moins d’opter pour un filtre ND variable (un « fader »). Mais la qualité est moins bonne qu’avec un filtre simple.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :